Brésil : Foz do Iguazu & Bonito

Hello les loulous !

Et voilà, le troisième est dernier article est enfin là ! Je ne pensais pas que mes deux semaines de vacances me prendraient autant de temps à résumer. J’imagine que c’est bon signe 🙂

Cet article va donc porter sur les deux dernières destinations où je me suis rendue : Foz do Iguazu et Bonito. Enfoncés dans les terres, la végétation est encore plus abondante.

Et comme je l’ai mentionné dans mon premier article sur le Brésil, il faut plusieurs mois pour en faire le tour, alors je vais lister brièvement quelques endroits que j’aurais aimé visité (et que j’espère visiter un jour lors d’un prochain voyage).

Foz Do Iguazu

Si vous avez lu le deuxième article portant sur mon voyage, j’étais à São Paulo. De là-bas, j’ai pris un bus de la compagnie Pluma International. Le trajet dure… 16h ! Non non, ce n’est pas une blague. Nous sommes partis à 18h30 et arrivés le lendemain à 10h30. Ce bus avait, heureusement pour moi, internet pour passer le temps.

Foz do Iguazu est connu pour les chutes, considérées comme faisant partie des plus belles au monde. Nous avons séjourné dans une Pousada, Natureza Foz via Booking. Nous avions une grande chambre avec 4 lits, pour seulement 29€ la nuit. Les prix sont peut-être plus avantageux après le Carnaval, car on entre en basse saison.
L’avantage (en plus du prix), est que cette pousada est située à proximité d’un centre commercial et à cinq minutes à pied seulement du bus qui mène aux chutes.
Les chutes se déversent d’un côté brésilienles plus spectaculaires – mais aussi chez le voisin argentin où elles se laissent approcher à quelques mètres seulement. Le parcours proposé pour ce deuxième est plus divertissant et plus long.

Le côté brésilien pour être aux pieds de la Garganta del Diablo

Le bus 120 nous emmène au parc national. Il est possible d’acheter ses billets sur internet pour éviter l’attente sur place. Du côté brésilien, il faut compter environ 2h pour la visite. Le billet coûte $R 63 (environ 19 euros). Un bus, à l’intérieur du parc, nous emmène jusqu’aux chutes et marque plusieurs arrêts donnant la possibilité de faire quelques activités (payantes). Nous nous sommes arrêtés un peu avant pour y aller à pied, le parcours fait un peu plus d’un kilomètre et l’on peut admirer les chutes sous différents angles. Le chemin se termine avec une passerelle qui nous emmène tout droit dans La Gorge du Diable. Sortez vos kaways car vous allez être arrosés ! Les chutes du Brésil se voient assez rapidement contrairement à celles du côté argentin et permettent d’avoir un bon panorama.

chutes 1chutes 2chutes 5chutes 3chutes 7

Le côté argentin pour être au cœur de la Garganta del Diablo

Le plus facile pour nous était de demander à notre auberge de nous organiser le voyage. Pour $R 160 (environ 48 euros), ils prenaient en charge le transport, le passage à la frontière et l’entrée du parc (qui est normalement en pesos, donc pas besoin de trouver un bureau de change). Il faut compter aussi $R 5 pour l’éco-taxe qui n’est pas forcément incluse dans le forfait.
Il faut compter une journée pour ce parc qui regroupe plusieurs parcours à différents niveaux de difficulté.
Le chauffeur a récupéré dans plusieurs auberges environ 8 personnes, nous a déposé devant le parc et nous a donné rendez-vous à 17h pour le retour.
De ce côté, les chutes sont bien plus nombreuses et nous plongent au cœur de l’action. Il est possible de visiter de faire de nombreuses activités dans ce parc, et même de se baigner. En général, tous les parcours sont accessibles et vous emmènent à différents niveaux des chutes (en haut, au milieu et en bas), sauf si… les pumas décident de se balader sur les chemins. Si vous ne voulez pas marcher, il est également possible de prendre un petit train tout mignon qui passe toutes les 30 minutes et qui dessert 2 stations. Dans ce parc, on sent beaucoup plus l’aspect sauvage, on traverse des ponts, on peut même apercevoir des caïmans. Les papillons ne nous craignent pas et se déposent sur nous pour un petit bout de trajet.

Une fois à la Gorge du Diable via le parcours supérieur, le spectacle est impressionnant, cette fois on voit les chutes d’au-dessus.  Et si vous regardez bien en face, on peut faire un petit coucou aux visiteurs des chutes côté Brésilien.

chutes argentinechutes argentine 3chutes argentine 4chutes argentine 5
chutes argentine 2

Restaurant

La Mafia (R. Watslaf Nieradka, 195 – Centro, Foz do Iguaçu) :
Un restaurant italien où la déco est très sympa et le cadre agréable. Le personnel était charmant et les pâtes bonnes sans être extraordinaires. C’est un bon rapport qualité/prix.

Bonito

Pour y aller, nous avons pris 3 bus différents (il se peut que le trajet se fasse avec deux bus seulement mais nous n’avons pas trouvé). La première étape était d’aller à Cascavel (2h), puis à Dourados (5h) (sinon il est possible d’aller à Campo Grande) et enfin à Bonito (6h). Pour les compagnies de bus, j’en parle dans mon premier article sur Rio, accessible en cliquant ici.
Nous n’avons pu y rester qu’une seule journée et demi, car le séjour approchait à sa fin. De nombreuses activités sont proposées à Bonito (snorkeling, visite de grotte etc…), notre Pousada pouvait s’occuper de l’organisation et des réservations.
Nous avons séjourné à Papaya Hostel (pour 29 euros la nuit, toujours via Booking), et j’ai vraiment adoré cette auberge ! L’ambiance et les gens sont supers sympas, la sensation était très agréable.

L’après –midi, nous voulions aller faire du snorkeling à l’Aquario Natural, mais c’était complet, nous avons donc opté pour Barra do Sucuri (il paraît que l’eau y est encore plus claire, car la rivière est la troisième la plus limpide au monde). Le petit plus, c’est que c’était moins cher.
Cette expérience a été mémorable ! Avec un petit groupe de 5/6 personnes, nous avons longé la rivière sur 1,4 km à contre-courant sur une petite barque (oui faut pagayer un peu quand même, heureusement qu’il y avait de bons bras, car on ne peut pas trop compter sur la force des miens !). Puis, c’est parti, on se met à l’eau et on se laisse emporter par le courant jusqu’au point de départ, la tête dans l’eau pendant environ 40 minutes. Interdiction de poser les pieds au sol pour que l’eau reste claire. Ce moment est juste magique, on nage au milieu de bancs de poissons de toutes sortes.
barra do sucuri
Barra do Sucuri, Crédit photo : Marcel Favery

Le lendemain, direction le Balneário Municipal. Il se trouve à environ 7 km du centre-ville, nous y sommes allés en vélo (loués à l’auberge), attention… il n’y a que du faux-plat ! Au moins j’aurais testé pour vous.
A l’entrée, il est possible de louer gilet, tuba et masque si vous n’en n’avez pas. L’eau y est moins limpide mais remplie (quand je dis remplie je ne rigole pas) de poissons, avec lesquels il est possible de faire trempette.

bonito piscinebonito piscine 2bonito piscine 3
En dehors des activités, le centre-ville de Bonito est très sympa, surtout le soir. La rue commerçante est animée et l’ambiance est au rendez-vous avec les musiques. Très agréable de se promener là-bas.

bonito

Restaurant

Casa de João (Rua Nelson Felício dos Santos, 664 – Centro, Bonito) :
Le cadre est super ! Le personnel très sympa et les quantités bien copieuses. Amateurs de poissons, vous ne devriez pas être déçus.

resto joao

C’est ainsi que s’achève notre voyage au Brésil, pour le retour nous avons pris un bus pour Campo Grande, puis un avion pour Rio (environ 100 euros).
J’en garderai un très très bon souvenir, et j’espère y retourner un jour. J’y ai rencontré des gens vraiment sympas avec qui j’ai passé de bons moments.

Si j’avais eu plus de temps, voici les principaux endroits que j’aurais visité :

  • Le parc national Lençóis Maranhenses, et son immense paysage de dunes et de lagunes. Il vaut mieux y aller vers mai, après la saison des pluies si vous voulez voir les lagunes.
  • L’Amazonie, qui pourrait  constituer un voyage à part entière à elle seule.
  • Le Pantanal, l’un des plus beaux marais au monde. Il est conseillé d’y aller vers avril/mai après la saison des pluies car le parcours plus agréable il on peut mieux voir les animaux. Préparez l’anti-moustique !
  • Salvador, une magnifique ville côtière colonialiste où il fait bon vivre. Les maisons colorées me font penser à la ville de Trinidad à Cuba qui a été l’une de mes préférées.
  • Búzios et ses plages de rêve


Si vous avez l’occasion d’y aller où que vous y êtes déjà allé(e)s, c’est avec plaisir que j’aimerais avoir vos retour et vos avis.

Pour les autres, j’espère que ces trois articles vous auront donné envie de visité ce pays et peut-être même vous aideront à organiser votre prochain voyage.

Des bisous !

 

Publicités

4 réflexions sur “Brésil : Foz do Iguazu & Bonito

    1. Merci pour ton commentaire ❤
      Je te recommande vraiment le Brésil, c'est magnifique ! Et j'espère avoir l'occasion d'y retourner car il me reste beaucoup d'autres choses à voir.
      Non je ne l'ai jamais fait mais c'est dans ma liste, ça à l'air tellement bien !
      Des bisous !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s